Christine Solis
Naturopathe & Energeticienne à Saint-Maur-des-Fossés
Diplômée par le CENATHO - Collège Européen de Naturopathie Holistique
Spécialisation Endométriose, Burn In, Burn Out &Gestion du Stress
Christine Solis, naturopathie à Saint-Maur-des-Fossés
Christine Solis
Naturopathe & Energeticienne à Saint-Maur-des-Fossés
Diplômée par le CENATHO - Collège Européen de Naturopathie Holistique
Spécialisation Endométriose, Burn In, Burn Out &Gestion du Stress
MEDOUCINE Medecines douces et certifiés

Coronavirus, l'arbre devant la forêt, ou l'urgence d'un retour à la Biodiversité

FIL D'ACTU

Bonjour à tous

Je me permets de vous envoyer ce message d’alerte afin de vous informer qu’il n’y a pas de complot derrière cette pandémie mondiale, mais quelque chose de bien plus vaste encore qui repose sur la déperdition de biodiversité, laquelle repose sur la responsabilité de chacune de nos actions: j’entends par là plus précisément de nos habitudes de consommation qui influencent très directement cette biodiversité.

 

Ce très bref article a pour but de sensibiliser encore et encore sur la préservation et la reforestation qui sont au cœur des solutions, et vous l'aurez compris par conséquent le problème principal, qui par son ampleur actuelle crée un déséquilibre tel qu’un virus de cette envergure a pu voir le jour:

-disparitions des grands prédateurs, laissant proliférer les petits prédateurs qui sont pour certains des réservoirs pour les pathogènes

-augmentation des lumières en milieux aquatiques autrefois recouverts par les forets, permettant aux oiseaux de manger les poissons qui eux-mêmes mangeaient les invertébrés contenant les parasites

-augmentation de la température de l'eau provoquant une perte d'oxygène, permettant aux parasites un meilleur développement

-augmentation de la pluviométrie permettant à ces parasites de se développer en milieu humide

-crue de l’eau dans des zones urbaines dans des pays émergents, créant des spots étendus de contamination face à des populations qui ont moins de moyens pour se protéger (qui peuvent être par la suite déployés par le tourisme)

 

-Le déploiement outre mesure des réseaux routiers est également en cause, car s'il a pu contribuer au développement de la société, en excès  il crée:

-un éloignement des grands mammifères qui ne peuvent cohabiter en marge de ces réseaux (les fameux grands prédateurs: de nouveau, déséquilibre de la chaine alimentaire)

-une augmentation de la prolifération des moustiques (vecteurs de parasites)

-une augmentation de la chaleur globale en lien avec l'utilisation du goudron

 

Tout comme la domestication animale intensive (animaux de consommation alimentaire: cochons, vaches, poules, etc) qui va être à l'origine de la multiplication des foyers pandémiques (grippe aviaire, etc).

 

Les causes ne sont pas toutes réunies, mais vous aurez déjà compris que le coronavirus n'est que l’arbre devant la forêt si nous ne réagissons pas au plus vite, laissant libre cours à plus de politisation de la situation.

Cet avertissement de taille mondiale pourrait prendre des formes encore plus virulentes si nous n'agissons pas de façon collective, les 2 priorités étant:

-le retour urgent à la biodiversité

-le soutien du système immunitaire, car le vaccin ne gère pas l'inconnu, le système immunitaire oui par sa faculté d'adaptation

 

Les vraies solutions, nous les connaissons déjà. Alors continuons ce pari dingue de modifier nos modes de consommation:

-recyclage: à petite (revente vêtements, relooking de garde-robe, cours de couture...) ou à grande échelle (vous savez)

-réduction des emballages : vrac, produits frais (cuisinés maison: moins de suremballages)

-diminution Conso viande : alternative végétale

-diminution Conso huile de palme, tabac, or, pierres (= déforestation directe)

-limitation des déplacements en véhicule individuel superflus

-production biologique, biodynamique, qui respectent le renouvellement des sols par l'obligation de l'alternance des cultures

-permaculture

-etc etc etc

 

Consommer, c'est voter.

 

J’ai conscience que le frein à la consommation représente peut être à court terme également un frein à l’économie mondiale, qui repose sur certains commerces florissants et que cela pourrait créer des disparités plus grandes pour les plus démunis, mais j’en appelle à toutes vos idées car je n’ai pas toutes les solutions: Nous avons toutes les solutions…

 

NB: attention toutefois de bien relativiser, et à garder bébé quand on jette l'eau du bain.

Et souvenons nous que l'écologie extérieure commence par notre propre écologie intérieure (alimentation, micronutrition, respiration, gestion du stress, activité physique, gestion des émotions, gestion de mes "bagages" & blessures, lieu de vie, objectifs de vie...etc).

 

Let's Bloom with Nature.

Source principale : La fabrique des pandémies, Marie-Monique Robin


Articles similaires

Derniers articles

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion