Christine Solis
Naturopathe à Nancy Diplômée par le CENATHO - Collège Européen de Naturopathie Holistique Spécialisée dans l'accompagnement du Bien-être émotionnel & de l'Endométriose

Christine Solis, naturopathie à Nancy

Christine Solis
Naturopathe à Nancy
Diplômée par le CENATHO - Collège Européen de Naturopathie Holistique
Spécialisée dans l'accompagnement du Bien-être émotionnel & de l'Endométriose

Les 4 grands principes de l'alimentation anti-inflammatoire


Les 4 grands principes de l'alimentation anti-inflammatoire:

 

1/ Alcaliniser: car l'acidification du corps, notamment liée au stress, soutient une inflammation chronique

 

2/ Soutenir le foie: il est directement impacté par les états de stress, soutenez-le !!!

 

3/ Soutenir la flore intestinale: les intestins sont souvent le lit d'une inflammation chronique, liée à un déséquilibre de la flore, soutenez-la elle aussi !!

 

4/ Limiter / substituer: tous ces aliments dont on est accroc, mais qui ne font pas toujours du bien par où ça passe, peut-être qu'on peut-on essayer de tout simplement les limiter en les substituant de temps en temps??

-sucres rapides => remplacer les céréales blanches par des céréales complètes / demi-complètes pour les plus hostiles ou les colitiques. Idem pour le sucre & le sel.

Qui dit blanc, dit sucre à l'état pur, dépourvu de minéraux, fibres et vitamines.

Qui dit complet dit riche en minéraux, et riche en fibres, qui ralentissent la glycémie ;)

 

-acide gras saturés (viandes rouges, beurre, produits laitiers) => remplacer par de la viande blanche, du poisson, des équivalents végétaux (asso légumineuses- céréales, etc)

 

-produits laitiers (beurre, yaourts, lait) => remplacer par des boissons végétales (boisson d'amande, de coco, etc), des crèmes dessert à base de chia, de coco, etc, et des margarines riches en omégas 3 (chia-coco, etc)

 

-gluten (on le retrouve dans le seigle, le blé et l'orge, mais aussi parfois dans l'avoine par contamination) => remplacer par des céréales sans gluten (quinoa, sarrasin, riz, etc)

 

Même si ce n'est pas de la restriction de chaque instant, il est possible de garder la part belle pour ces aliments qui nous font du bien (si j'enlève le «L», de «aliment» ca fait aiment, ils nous aiment!!!), tout en s'autorisant des plaisirs non pas occasionnels, mais réguliers, histoire de ne pas trop se frustrer, ce n'est pas le but.

Dans le cadre de l'endométriose, et pour toutes celles qui souffrent de douleurs de cycle, je recommande d'être vigilantes+++, Mesdames, a minima une semaine avant et pendant le cycle ;)


Articles similaires

Derniers articles

Endométriose, les 2 solutions naturelles fondamentales

Tatin butternut chèvre-miel & pignons de pin

Salade de radis noir, carottes & sésame

Création et référencement du site par Simplébo

Connexion